Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Aurélie Élisa Gfeller

Réinventer l’institution parlementaire européenne

Simone Veil et les premiers élus au suffrage universel direct
Reinventing the European Parliamentary Assembly: Simone Veil and the First Directly Elected Members of Parliament
p. 81-98

Résumés

Cet article offre un éclairage sur la réinvention de l’institution parlementaire communautaire à la suite de l’introduction du suffrage universel direct en 1979. Il analyse la stratégie discursive des élus et de leur présidente, Simone Veil, qui firent valoir leur nouvelle légitimité démocratique pour asseoir leur autorité face aux fractions des élites européennes associées aux autres institutions communautaires ou à d’autres institutions transnationales. Il montre aussi comment les nouveaux élus mobilisèrent diverses ressources pour renforcer leur stratégie de légitimation : leurs compétences budgétaires limitées, mais aussi les visites et voyages officiels orchestrés par leur présidente et leur engagement sur un thème porteur dans l’opinion, les droits de l’Homme.

Haut de page

Notes de l’auteur

Je remercie Oriane Calligaro, Antonin Cohen, Jacob Krumrey, Ann-Christina Lauring-Knudsen, Kiran Patel, Morten Rasmussen et Matthias Schulz pour leurs commentaires et suggestions ainsi que Janne Majaniemi du Centre archivistique et documentaire (CARDOC) à Luxembourg pour son précieux concours. Je remercie également le Fonds national suisse de la recherche scientifique pour son soutien financier et le Centre Robert Schuman de l’Institut universitaire européen à Florence pour son accueil.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Construction discursive : les représentants de la Communauté et de l’Europe
Cérémoniels de légitimation : voyages et visite officielles
Une épreuve de force : le rejet du budget
Une tribune de défense des droits de l’homme
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le 10 juin 1979 eurent lieu les premières élections au suffrage universel direct du Parlement européen (PE) . Dès la création de l’Assemblée parlementaire européenne en 1958, ses membres avaient revendiqué leur élection au suffrage direct. Le débat prit un nouvel essor dans les années 1970 à la suite de l’adoption, le 30 juin 1969, d’une résolution « relative à l’élection des membres du Parlement européen au suffrage universel direct ». L’accord de principe des chefs d’État ou de gouvernement des Neuf, en décembre 1974 puis, en septembre 1976, l’acte portant « élection des représentants à l’assemblée au suffrage universel direct » donnèrent largement satisfaction aux parlementaires. Cet article éclaire comment les Eurodéputés élus en juin 1979 s’efforcèrent d’user de leur nouvelle légitimité démocratique pour renforcer leur influence face aux fractions des élites européennes associées aux autres institutions communautaires voire même à d’autres institutions transnationales. La premi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 85/86, printemps/été 2012, p. 81-98

Référence électronique

Aurélie Élisa Gfeller, « Réinventer l’institution parlementaire européenne », Cultures & Conflits [En ligne], 85-86 | Printemps-Été 2012, mis en ligne le 16 mars 2013, consulté le 18 avril 2014. URL : http://conflits.revues.org/18338

Haut de page

Auteur

Aurélie Élisa Gfeller

Aurélie Élisa Gfeller est boursière «Ambizione» du Fonds national suisse de la recherche scientifique et chargée de cours à l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève. Elle est titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université de Princeton et elle a été chercheuse invitée au Centre Robert Schuman de l’Institut universitaire européen à Florence. Ses travaux de recherche portent sur l’histoire des relations transatlantiques, l’histoire de l’intégration européenne et l’histoire de la coopération internationale en matière de patrimoine.

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page