Navigation – Plan du site
La revue
Varia
Zygmunt Bauman, Didier Bigo, Paulo Esteves, Elspeth Guild, Vivienne Jabri, David Lyon et R. B. J. (Rob) Walker

Repenser l’impact de la surveillance après l’affaire Snowden : sécurité nationale, droits de l’homme, démocratie, subjectivité et obéissance

After Snowden: Rethinking the Impact of Surveillance
p. 133-166

Résumés

Les révélations autour des programmes secrets de la NSA ont confirmé l’existence d’une surveillance de grande envergure de nos communications par les autorités gouvernementales américaines, qui touche également les pays alliés des États-Unis en Europe et en Amérique latine. Les ramifications transnationales de la surveillance nous invitent à ré-examiner les pratiques contemporaines des affaires internationales. Le débat ne se limite pas aux relations des États-Unis avec le reste du monde, ni à la surveillance et à la vie privée : il est beaucoup plus large. Cet article collectif décrit les spécificités de la cyber-surveillance, y compris les pratiques hybrides des services de renseignement et des compagnies privées de télécommunications. Il analyse ensuite les impacts de ses pratiques sur la sécurité nationale, la diplomatie, les droits de l’homme, la démocratie, la subjectivité et l’obéissance.

Haut de page

Notes de la rédaction

Cet article est une traduction d’un article publié en anglais : “After Snowden: Rethinking the Impact of Surveillance”, International Political Sociology, 8/2, 2014, pp. 121–144. Nous remercions la maison d’édition Wiley pour son accord sur la publication. Traduction de Miriam Perier, décembre 2014

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Techniques de surveillance de masse et portée mondiale de l’Internet : un fossé permanent ?
Un ruban de Moebius de la sécurité nationale et de la surveillance transnationale
Accès illimité aux données, sécurité nationale et renseignement étranger : la distribution inégale de la suspicion
La sécurité nationale et la numérisation de la raison d’État
Un champ d’échanges informatisés entre professionnels de l’information sensible et une guilde tentant de l’organiser
De multiples sites de résistance
Les jeux des États autour du ruban de Moebius
Comment ramener le ruban de Moebius vers les lignes souveraines ?
Raison d’État et géopolitique adaptées aux nécessités de l’ère du numérique
Droits de l’homme et vie privée à l’âge de la surveillance : le pouvoir du droit international
Le droit à la vie privée et le droit à la protection des données
La position américaine au regard du droit international relatif aux droits de l’homme et l’initiative germano-brésilienne
Renseignement, démocratie, souveraineté : quel demos pour quelle société ?
Subjectivité et surveillance du cyberespace
Vivre avec la surveillance : résignation, perplexité et résistance

Aperçu du début du texte

Techniques de surveillance de masse et portée mondiale de l’Internet : un fossé permanent ?

Edward Snowden a révélé de très nombreuses informations sur les pratiques de l’agence américaine de sécurité nationale (National Security Agency, NSA) liées aux programmes de surveillance PRISM, Xkeyscore, Upstream, Quantuminsert, Bullrun ou encore Dishfire, ainsi que la participation des services d’autres États – comme le Quartier général des communications du gouvernement (Government Communications Headquarters, GCHQ) au Royaume-Uni, avec son programme Tempora. Une grande partie de ces informations, en particulier celles liées à l’ampleur, la portée et la sophistication technique de ces pratiques ont surpris les observateurs les plus avertis. Le sens de ces pratiques reste trouble. Cela peut en partie s’expliquer par le fait que les très nombreux détails sur les systèmes complexes qui ont été révélés sont difficiles à suivre, même si nombre d’entre eux semblent avoir des conséquences graves ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 98, été 2015, p. 133-166

Référence électronique

Zygmunt Bauman, Didier Bigo, Paulo Esteves, Elspeth Guild, Vivienne Jabri, David Lyon et R. B. J. (Rob) Walker, « Repenser l’impact de la surveillance après l’affaire Snowden : sécurité nationale, droits de l’homme, démocratie, subjectivité et obéissance », Cultures & Conflits [En ligne], 98 | été 2015, mis en ligne le 15 octobre 2016, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://conflits.revues.org/19033 ; DOI : 10.4000/conflits.19033

Haut de page

Auteurs

Zygmunt Bauman

Didier Bigo

Articles du même auteur

Paulo Esteves

Elspeth Guild

Articles du même auteur

Vivienne Jabri

Articles du même auteur

David Lyon

R. B. J. (Rob) Walker

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page