Navigation – Plan du site
La revue
Regards sur l'entre-deux
Ana Longoni

Muralisme militant

p. 169-186

Notes de la rédaction

NdR. Nous publions ici un chapitre de l’ouvrage inédit en français d’Ana Longoni : Vanguardia y revolución. Arte e izquierdas en la Argentina de los sesenta-setenta (Buenos Aires, Ariel, 2014), traduit de l’espagnol (Argentine) par Antonia García Castro. Comme l’auteure le rappelle, le muralisme a joué un rôle central en Amérique latine, notamment au Mexique et, sous des formes diverses, dans d’autres pays du continent, à différents moments du xxe siècle. Ce texte, consacré aux peintures murales en Argentine, au carrefour des années 1960-1970, nous permet de prolonger les réflexions que la revue Cultures & Conflits mène depuis des années sur l’inscription politique des murs urbains et autres interpellations politiques par les arts du visuel. Voir notamment dans le cadre de la rubrique « Regards sur l’entre-deux » : García Castro A., « Les murs comme support du politique : la brigade Chacón au Chili (1989-1997) », Cultures & Conflits, 57, 2005, pp. 259-275 (http://conflits.revues.org/14752) ; Dias A., « Histoires peintes. Des artistes au camp de Beddawi », Cultures & Conflits, 68, 2007, pp. 149-164 (http://conflits.revues.org/15062) ; Corbel L., Poulos I., « Fragmenta », Cultures & Conflits, 69, 2008, pp. 159-180 (http://conflits.revues.org/15132) ; Iveković S., « Une artiste sans galerie », Cultures & Conflits, 88, hiver 2012, pp. 159-172 (http://conflits.revues.org/18551). Puis, le numéro 91/92, « Iconographies rebelles », automne/hiver 2013, numéro présenté par Xavier Crettiez et Pierre Piazza (http://conflits.revues.org/18765).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le muralisme « trotskyste national »
Le programme d’Espartaco
Art graphique militant
Survie
Expériences muralistes collectives
Peintures murales ou art graphique ?

Aperçu du début du texte

Figure 1. Ricardo Carpani devant une de ses peintures murales en hommage au « Cordobazo  », 1971

Figure 1. Ricardo Carpani devant une de ses peintures murales en hommage au « Cordobazo  », 1971

Plusieurs décennies après l’essor du mouvement muraliste au Mexique, un renouveau du muralisme politique a pu être observé dans différents endroits du continent américain. Le phénomène a parfois été associé à des processus de radicalisation politique (sous un sceau révolutionnaire ou populiste) qui ont disputé ou conquis par périodes – brèves ou prolongées – le contrôle de l’État, comme à Cuba , au Pérou , au Chili  et plus tard au Nicaragua .

Bien que le muralisme ait occupé à ce moment-là une position clairement résiduelle, c’était encore un legs en dispute entre divers secteurs politiques de gauche. Depuis les années 1930, le Parti communiste argentin (PCA), sous l’influence de David Alfaro Siqueiros, avait encouragé – sans grand succès – l’expansion du muralisme à partir de la constitution de groupes et de syndicats d’artistes militants ou de « compagnons d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 98, été 2015, p. 169-186

Référence électronique

Ana Longoni, « Muralisme militant », Cultures & Conflits [En ligne], 98 | été 2015, mis en ligne le 15 octobre 2015, consulté le 22 août 2017. URL : http://conflits.revues.org/19046 ; DOI : 10.4000/conflits.19046

Haut de page

Auteur

Ana Longoni

Ana Longoni est écrivain, chercheuse au CONICET et professeure à l’Université de Buenos Aires. Spécialiste des interactions de l’art et du politique en Amérique latine, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages (dont Traiciones. La figura del traidor en los relatos acerca de los sobrevivientes de la represión, 2007) ainsi que de pièces de théâtre (La Chira, 2003 ; Árboles, 2006). Elle fut également responsable des expositions El deseo nace del derrumbe (MNCARS, Madrid) et Perder la forma humana (MNCARS, Madrid, 2012 / MALI, Lima, 2013 / MUNTREF, Buenos Aires, 2014). Elle anime le Réseau conceptualismes du Sud depuis sa création en 2007.

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page