Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Alex MacLeod

La culture populaire visuelle : un espace à explorer pour les études critiques de sécurité

Visual Popular Culture: A Terrain to be explored for Critical Security Studies
p. 17-32

Résumés

Depuis le xixe siècle la culture populaire joue un rôle important dans la construction de ce que Jutta Weldes a appelé la « sécurité imaginaire », c’est-à-dire la façon dont une société conçoit sa sécurité, dans le sens le plus large du terme, la défense de celle-ci et les menaces dont elle ferait l’objet. La culture populaire, surtout le cinéma et les séries télévisées, offre un terrain extraordinaire à explorer pour les études critiques de la sécurité, surtout à une époque où la sécurité est devenue presque une obsession, du moins dans les pays occidentaux. Commençant avec une brève discussion du lien entre culture populaire et sécurité, l’article poursuit en proposant une méthode qualitative pour analyser la façon dont les divers artefacts de culture populaire contribuent à la construction de la sécurité imaginaire (par exemple, en renforçant les conceptions dominantes des menaces ou des sources d’insécurité et d’anxiété) ou bien à la déconstruire (par exemple, en révélant les mécanismes et les processus qui produisent le sentiment d’insécurité, et au profit de qui, ou simplement en la ridiculisant). Dans sa dernière partie, l’article présente deux études de cas, le film d’Alfred Hitchcock Fenêtre sur cours et la série télévisée danoise The Killing II, pour illustrer la contribution que la culture populaire peut faire aux études critiques de sécurité.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Culture populaire visuelle et sécurité
Étudier la sécurité à travers la culture populaire visuelle
Contextualiser
Intertextualiser
Déconstruire/reconstruire
Culture populaire et études critiques de sécurité : deux études de cas
Fenêtre sur cour : portrait d’une société sous haute surveillance
The Killing II : insécurité et politique

Aperçu du début du texte

Cela fait déjà plus de quinze ans que la culture populaire s’est établie comme un domaine légitime de recherche et d’enseignement en relations internationales (RI), du moins dans le monde anglophone . Si les partisans des approches théoriques les plus classiques en RI (réalisme et libéralisme) tendent à considérer la culture populaire avant tout comme une source secondaire, un moyen de représenter les enjeux de la politique internationale à des fins pédagogiques , pour les théoriciens critiques elle « contient les sites, pratiques et cadres principaux à travers lesquels les gens comprennent le monde  ». Elle constitue donc un terrain tout désigné pour les études critiques de sécurité, mais un terrain qui demeure encore relativement peu exploré .

Lorsque l’on s’interroge sur ce que la culture populaire peut apporter aux études de sécurité, il devient rapidement évident que l’on se trouve devant un champ immense qui implique des choix. Un premier choix concerne la ou les formes de cult...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 102, été 2016, p. 17-32

Référence électronique

Alex MacLeod, « La culture populaire visuelle : un espace à explorer pour les études critiques de sécurité », Cultures & Conflits [En ligne], 102 | été 2016, mis en ligne le 08 août 2018, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://conflits.revues.org/19263 ; DOI : 10.4000/conflits.19263

Haut de page

Auteur

Alex MacLeod

Alex Macleod est professeur de Relations internationales à l’Université du Québec à Montréal. Ses publications les plus récentes sont « The contemporary fictional police detective as critical security analyst: Insecurity and immigration in the novels of Henning Mankell and Andrea Camilleri », Security Dialogue, vol. 46, n° 6, décembre 2014, pp. 515-529 et Movies, Myth, and the National Security State, Boulder, Lynne Rienner Publishers, 2016, rédigé en collaboration avec Dan O’Meara, Frédérick Gagnon et David Grondin.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page