Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Pamela Colombo

L’urbanisation forcée comme politique contre-insurrectionnelle

La vie au sein des villages stratégiques construits en Argentine (1976-1978)
Forced Urbanization as a Counter-Insurgency Policy. Everyday Life inside Strategic Villages Built in Argentina (1976-1978)
p. 91-110

Abstracts

The military program for building “strategic villages”, which emerged at the beginning of the Cold War, sought to develop ex nihilo urban spaces to displace rural populations living in zones influenced by guerrilla groups. This article analyses the Rural Relocation Plan implemented in the Argentinian province of Tucumán between 1976 and 1978 that led to the construction of four strategic villages. In doing so, it seeks to establish whether or not space has the power to transform a community’s political and social life in the long term. This article equally addresses the following three questions: What is everyday life like in spaces where military and civil worlds cohabit and hybridize? What are the characteristics of urban spaces designed to dissuade populations from rising up in support of the guerrillas? The analysis of in-depth interviews conducted with the inhabitants of strategic villages in Tucumán allows for an examination of the social and political effects of forced urbanization as a counter-insurgency technique.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

L’urbanisation forcée au cœur des politiques de contre-insurrection
Au sein des villages stratégiques
À propos de la construction d’espaces de vie et de non-vie
Mobilités restreintes : surveillance de l’espace et de ses habitants
La vie sous contrôle : violences sur la vie quotidienne et ses espaces
La violence dans l’appellation
Réflexions finales : dompter les espaces, un rêve de l’État

Text / first lines

C’est l’heure de la sieste. Les rues sont encore plus désertes que d’habitude. M. a sorti deux chaises sur le trottoir. C’est là que nous faisons l’entretien. Le soleil tape fort bien que l’on soit en hiver. Au loin, on voit le monte  et, aux alentours, soixante-dix maisons toutes pareilles. Nous sommes dans l’un des quatre villages créés par les militaires dans la province de Tucumán pendant la dictature militaire (1976-1983). M. a la soixantaine, elle est femme au foyer et mère de dix enfants. Tous, dans sa famille, ont travaillé à la récolte de la canne à sucre, principale ressource économique des paysans de Tucumán. M. raconte que c’est en 1976 qu’ils ont été expulsés de chez eux et déplacés dans l’un des nouveaux villages. Elle se souvient qu’un matin, elle était allée avec une voisine cueillir des avocats dans une propriété qui se trouvait au-delà du périmètre du village. Une fois sur place, un hélicoptère s’est mis à survoler le secteur :

« Nous sommes sorties et nous avons c...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 103/104, automne/hiver 2016, p. 91-110

Electronic reference

Pamela Colombo, « L’urbanisation forcée comme politique contre-insurrectionnelle  », Cultures & Conflits [Online], 103-104 | automne/hiver 2016, Online since 20 December 2018, connection on 26 March 2017. URL : http://conflits.revues.org/19370 ; DOI : 10.4000/conflits.19370

Top of page

About the author

Pamela Colombo

Pamela Colombo est docteure en sociologie de l’Université du Pays Basque. Chercheuse Marie Skłodowska-Curie à l’EHESS et associée au programme ERC « Corpses of Mass Violence and Genocide » (2014-2016), elle travaille actuellement sur la construction des « villages stratégiques » en Amérique latine. Ses publications portent principalement sur le lien entre espace et violence d’État. Elle a notamment co-édité l’ouvrage Space and the Memories of Violence (Palgrave Macmillan, 2014) et dirigé un numéro spécial de la revue Human Remains & Violence sur la question des exhumations en Amérique Latine (2016).

By this author

Top of page

Copyright

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Top of page