Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Sabrina Melenotte

Écrire (sur) un massacre : Acteal 1997-2008 (Mexique)

Enjeux d’écriture, enjeux d’interprétations
Writing (about) a Massacre: Acteal 1997-2008 (Mexico). The Stakes of Writing and of Interpretations
p. 111-129

Abstracts

This article reviews the policies and hermeneutical issues of the Acteal massacre, which occurred on the 22nd of December 1997 in the municipality of Chenalhó (Chiapas, Mexico) and took place in the context of an armed conflict that began after the Zapatista uprising of 1994. It examines the different accounts issued by both governmental and non-governmental political actors alongside academic and judicial actors who, in ten years, have established the massacre as being in the paradigm of the persecuting state. An analysis of the controversies and the two-sided story produced on the massacre underlines the discursive battle between those aforementioned governmental and non-governmental actors. Ten years after the fact, noteworthy competition between the victims consisted of a rhetorical inversion, relayed on judicial and media scenes, turning the “material authors” of the massacre into “innocent prisoners”. Moreover, the performative nature of the violence that leans against a subsequent reconstruction of events from concerned actors enables an examination of the evolution of the issue of paramilitarism in Mexico and an analysis of some of the specific features of the Mexican regime in comparison to other Latin American countries.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Le massacre d’Acteal : un pavé dans la mare de la transition démocratique au Mexique
Le scandale Acteal en 1998
La version officielle du Bureau du Procureur de la République
La version non-gouvernementale des survivants et du Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las Casas (CDHFBC)
L’autre injustice en 2007
L’affaire pénale dix ans plus tard
Des « auteurs matériels » aux « prisonniers innocents »
Le massacre d’Acteal comme rituel de répression

Text / first lines

En adoptant une perspective d’anthropologie politique et pragmatique , cet article revient sur quelques enjeux herméneutiques et politiques d’un massacre survenu le 22 décembre 1997. C’est dans la localité d’Acteal, située dans la municipalité de Chenalhó dans la région des Hautes-Terres du Chiapas, que quarante-cinq tsotsil appartenant à l’organisation religieuse pacifique, les Abeilles, trouvent la mort . L’analyse des controverses autour du massacre, qui se sont produites immédiatement après le massacre puis dix ans plus tard, permet de revenir sur le phénomène paramilitaire dans le conflit armé au Chiapas. L’accent ou, à l’inverse, l’effacement de certaines « traces indiciaires  » relayées ensuite sur les scènes judiciaire et médiatique permettent de discerner ainsi quelques spécificités du régime mexicain par rapport à d’autres pays latino-américains.

Dès 1998, la médiatisation du massacre d’Acteal cristallise l’ambivalence de l’État mexicain qui réprime sa population la plus v...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 103/104, automne/hiver 2016, p. 111-129

Electronic reference

Sabrina Melenotte, « Écrire (sur) un massacre : Acteal 1997-2008 (Mexique) », Cultures & Conflits [Online], 103-104 | automne/hiver 2016, Online since 20 December 2018, connection on 26 June 2017. URL : http://conflits.revues.org/19378 ; DOI : 10.4000/conflits.19378

Top of page

About the author

Sabrina Melenotte

Sabrina Melenotte est docteure en anthropologie sociale et ethnologie (spécialité anthropologie politique) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Rattachée au Laboratoire d’anthropologie des institutions et organisations sociales (LAIOS) de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC), elle a mené ses recherches doctorales sur le (post-)conflit armé dans l’État du Chiapas et poursuit actuellement des recherches sur les disparitions dans l’État du Guerrero. Ses principales publications portent sur le zapatisme et la violence politique au Mexique.

Top of page

Copyright

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Top of page