Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Anna Zaytseva

« Être comme chez soi »

Mécanismes de tri et homogénéisation sociale dans les clubs et bars DJ de Saint-Pétersbourg
Feeling “at Home”: Mechanisms of Social Selection and Homogenization in St. Petersburgian Music Clubs and DJ Bars
p. 99-122

Abstracts

Venues for new music styles, some clubs and DJ bars in St.-Petersburg take form as places for gathering for certain milieus. To secure and retain the loyalty of regular patrons, and by extension to ensure the sustainability of the establishment, clubs tenders implement different mechanisms of social homogenization to keep out random or unwelcome visitors. Common techniques include face control, being in hidden locations, the limited diffusion of information, the specificity of music and ambiance, and carelessness for universal standards of service and welcoming. Though they don’t fully constitute exclusive communities, these venues explicitly value an extended social grouping and a sense of secure domesticity which facilitates spontaneous and informal interactions between strangers. From a relative anonymity to a familiarity between “close relations,” a whole range of intermediary situations become possible, thus enabling the emergence of rather new forms of sociability in a post-soviet metropolis.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

L’underground postsoviétique au quotidien : des lieux pour les « proches »
Redéfinition des priorités : « logique du lieu » vs « logique évènementielle »
Écarter les étrangers
Être comme « chez soi » : du fonctionnement implicite au positionnement
Consolider et différencier le milieu des « proches »
La force du « lieu commun » à travers une perspective comparative

Text / first lines

Diverses recherches sur les « cultures jeunes » et les « nouveaux courants musicaux » tendent à magnifier les rassemblements auxquels ces musiques donnent lieu, comme un moment festif ultime. La « fête » y devient synonyme du « rêve », de « l’utopie » et de la « folie » collectifs , de la fuite du quotidien  ; elle relève d’une « échappatoire » ou d’un « rite d’inversion  ». Ces études semblent adopter une approche de la fête dominante dans les sciences sociales du xxe siècle , où elle est analysée comme une « transgression » des hiérarchies sociales, une parenthèse radicale de désordre permettant de régénérer l’ordre. Souvent magnifiée, cette transgression est parfois dénoncée comme un spectacle orchestré par l’économie de la nuit en quête de profits, au sein d’un « ordre négocié de la nuit  ».

Si cette approche par la transgression a porté ses fruits, elle paraît moins adaptée pour saisir in fine la temporalité de ce qui se passe dans les clubs de musiques actuelles. De par son éme...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 105/106, printemps/été 2017, p. 99-122

Electronic reference

Anna Zaytseva, « « Être comme chez soi »  », Cultures & Conflits [Online], 105-106 | printemps/été 2017, Online since 15 July 2019, connection on 23 November 2017. URL : http://conflits.revues.org/19460 ; DOI : 10.4000/conflits.19460

Top of page

About the author

Anna Zaytseva

Anna Zaytseva est chercheuse associée au Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC/EHESS/CNRS), professeure agrégée de russe. Ses travaux et centres d’intérêts comprennent la sociologie de l’art et du travail ; la circulation internationale des savoirs ; les villes, les industries culturelles et les scènes musicales ; la consommation culturelle ; la sociologie de la Russie contemporaine ; l’histoire de la dernière génération soviétique.

Top of page

Copyright

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Top of page