Skip to navigation – Site map
The Journal
Dossier
Patrick Bruneteaux

La prise en charge nocturne des sous-prolétaires à la rue

Du hors-droit à la profilisation humanitaire de l’urgence sociale (1980-2015)
Nocturnal Caretaking for Sub-proletarians Living on the Streets: From Rightlessness to the Humanitarian Profiling of Social Emergencies (1980-2015)
p. 145-162

Abstracts

This article aims to show the major transformation of a social space linked to the left hand of the state. If the repression of homelessness at the turn of the twenty-first century was analogous to a street cleaning, while enforcing bodily constraints and confinement in rudimentary emergency shelters, the 2000s can instead be characterized by the humanization of homeless policies. Ruling elites and associative leaders thought of and introduced humanitarian aid for the homeless as a very legitimate lever to initiate the accountability process of “the one who has been helped enough to be able to get by on his own.” By obscuring processes of precariousness and marginalization, nighttime social worker teams participate in a global process of the subjectivation of reintegration. Going to people at night is the greatest expression of this public love which signifies above all the redefinition of emergency action with the supernumerary. The initiation of such a relationship leads to the individualization of a life path which is in fact a testimony of long-term hardship. In the long run, homeless people experience peripheral inclusion without any real way out.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

La prise en charge traditionnelle des SDF la nuit : un nettoyage des rues
L’apparition de l’humanitaire de nuit, point d’orgue d’une politique de contrôle soft des « personnes souffrantes »
Les techniques d’ancrage de la relation
Inciter à sortir de la rue
Les dispositifs du champ de l’urgence sociale : une mise en flux orchestrée
L’inclusion périphérique ou la gestion de l’armée de réserve au prisme de l’humanitaire

Text / first lines

Si la nuit est le plus souvent associée aux dangers, à la présence maligne des forces obscures, à la sortie des déviants tandis que les bonnes familles sont rentrées à la maison , il est paradoxal de constater que la vie nocturne a très longtemps été plus problématique pour les « vagabonds » pourchassés par les représentants de l’ordre social. Il y a une vingtaine d’années encore , les services spécialisés de l’État  pratiquaient un nettoyage régulier des rues parisiennes pendant la nuit. Les SDF (sans domicile fixe), alors considérés comme des délinquants au regard d’un code pénal qui punissait le vagabondage et la mendicité (jusqu’en 1993), faisaient l’objet d’une traque régulière par des forces de police mandatées presque exclusivement pour ce travail d’« hygiène publique ». À l’opposé, aujourd’hui, la violence d’État a très sensiblement reculé, même si les évacuations forcées n’ont pas disparu, notamment dans le métro et ses abords. Bien plus, de nombreux groupes investissent la...

Top of page

References

Bibliographical reference

Cultures & Conflits, n° 105/106, printemps/été 2017, p. 145-162

Electronic reference

Patrick Bruneteaux, « La prise en charge nocturne des sous-prolétaires à la rue », Cultures & Conflits [Online], 105-106 | printemps/été 2017, Online since 15 July 2019, connection on 23 September 2017. URL : http://conflits.revues.org/19488 ; DOI : 10.4000/conflits.19488

Top of page

About the author

Patrick Bruneteaux

Patrick Bruneteaux est chercheur CNRS au Centre européen de sociologie et de science politique à l’Université Paris 1. Il mène des recherches auprès des sous-prolétaires à la rue ou dans les foyers d’urgence depuis 1995. Ses dernières publications sur le thème sont Les Enfants des Don Quichotte. Sociologie d’une mobilisation improbable (dir.), Vincennes, Presses Universitaires de Vincennes, 2013 ; Les mondes rêvés de Georges. Fabrications identitaires et alternatives à la domination, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016.

By this author

Top of page

Copyright

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Top of page