Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Sylvain Laurens

De la « Promotion culturelle des immigrés » à « l’interculturel » (1974-1980) : Discours d’État sur une catégorie d’État

From the “Cultural Promotion of Immigrants” to “Interculturality” (1974-1980): State Speeches on a State Category
p. 15-41

Résumés

La constitution, dans sa forme contemporaine, d’une politique de « promotion culturelle » des immigrés puis d’une « politique interculturelle », sera abordée ici à partir des matériaux recueillis dans le cadre d’une recherche qui a mis l’accent sur le rôle joué par les hauts fonctionnaires dans un processus qui a refait de l’immigration un problème public constamment sous les feux du « débat public » depuis la décennie 1970. C’est dans ce cadre qu’il sera procédé à l’étude des organismes qui ont eu en France, à compter du milieu des années 1970, à assurer la diffusion et la médiatisation d’une représentation officielle et promue par l’État des travailleurs immigrés. Le volet culturel de la politique d’immigration tel qu’il évolue et se transforme dans cette période offre un prétexte privilégié pour étudier des fonctionnaires-gouvernants aux prises avec la production officielle d’un discours sur les différences culturelles. Ces différents organismes n’ayant pas fait l’objet de dépôt d’archives publiques, cette contribution repose principalement sur une étude d’archives privées, complétée par les témoignages de différents hauts fonctionnaires et responsables politiques chargés au sein de l’administration et du gouvernement d’en contrôler l’évolution.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

« Vont-ils rester ou partir ? » L’ambivalence originelle d’une « promotion culturelle des immigrés »
Une politique culturelle marquée par les paradoxes d’une « nouvelle politique de l’immigration »
« S’occuper des immigrés » pour séduire l’opinion publique
Les fondements sociaux hétérogènes d’une « promotion culturelle des immigrés »
L’État parlant de « ses » immigrés : la routinisation d’une production symbolique
Faire exister le besoin de l’État en matière de « culture d’immigration »
« La semaine des immigrés » : un « grand » événement qui doit rester discret
La politique « interculturelle » : la diffusion d’une représentation du social sans l’État
« L’interculturel » comme moment de réactualisation de l’énonciation publique des spécificités nationales
Mosaïque : la parole des immigrés instituée en enjeu politique et diplomatique

Aperçu du début du texte

« On voulait déplacer des préjugés, montrer aux Français que les immigrés n’étaient pas un peuple d’ignorants, que l’ouvrier qui travaillait à la chaîne faisait partie de la frange la plus pauvre mais que les cultures étaient belles ».
Entretien avec Francis Bouquillon, ancien directeur de l’organisme l’Information culture et immigration, Paris, 2003

Si notre façon de penser l’immigration est largement tributaire d’une pensée d’État, cela est sans doute dû au fait que les agents de l’État veillent non seulement à l’établissement et au maintien de frontières juridiques et administratives mais sont aussi en position de produire un métadiscours sur leurs propres catégories de classement . Ils contribuent, dans le même mouvement, à actualiser les principes de division entre nationaux et étrangers au sein de l’espace social – mobilisant pour cela des ressources réglementaires et juridiques  – mais participent aussi à l’écriture d’une histoire « officielle », immédiate, de cette opération d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 107, automne 2017, p. 15-41

Référence électronique

Sylvain Laurens, « De la « Promotion culturelle des immigrés » à « l’interculturel » (1974-1980) : Discours d’État sur une catégorie d’État », Cultures & Conflits [En ligne], 107 | automne 2017, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://conflits.revues.org/19527 ; DOI : 10.4000/conflits.19527

Haut de page

Auteur

Sylvain Laurens

Sylvain Laurens est maître de conférences à l’EHESS et chercheur au CESSP. Il est notamment l’auteur de l’ouvrage Une politisation feutrée. Hauts fonctionnaires et immigration en France (2009). Ses travaux se situent au croisement de la socio-histoire de l’État et des classes dominantes.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page