Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Romain Huët

Quand les « malheureux » deviennent des « enragés » : ethnographie de moudjahidines syriens (2012-2014)

When the ‘desperates’ become ‘enraged’: an ethnographic study of Syrian Mudjahidin (2012-2014)
p. 31-75

Résumés

Cet article revient sur les conclusions d’une enquête ethnographique d’une soixantaine de jours conduite au sein d’un groupe de combattants de l’Armée Syrienne Libre (désormais « ASL ») à Alep et sa région (juillet 2012, janvier 2013) puis d’un groupe de Moudjahidines du Front Islamique à Hama (mai 2014, septembre 2014). Le projet est de comprendre les ressorts subjectifs qui poussent des individus, qu’ils soient civils ou d’anciens militaires, à s’engager dans une lutte armée. Ce texte vise à proposer quelques pistes d’explication sur ce qui conduit des individus à abaisser les frontières ordinaires de la morale pour accepter de tuer ou de mourir à des fins politiques. Au moyen d’une étude ethnographique (entretiens, observations), l’article restitue la façon dont les individus se figurent la légitimité de leur engagement et le processus de radicalisation qui les a conduits à une réappropriation du monde au moyen de la violence.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Une perception géostratégique trop omniprésente : de l’intérêt de l’enquête ethnographique
Une immersion au cœur de deux groupes de moudjahidines : les conditions concrètes de réalisation de l’enquête
Des cellules de combattants sociologiquement comparables
Dispositif méthodologique : une immersion concrète au sein des brigades
Quand on ne fait « qu’effleurer un monde » : enquêter dans un contexte chaotique
Composer avec les aspérités du réel
Les ressorts subjectifs de la révolte : de la souffrance à la rage
Quand les motifs de l’action s’enrayent : de la détermination exaltée à la confusion
Le statut ambigu de la justification religieuse
Le langage de l’indignation violente : l’excuse commune de la douleur continue
La fermeture paranoïaque : seul contre tous
Mourir en beauté : le corps érigé en symbole
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article revient sur les conclusions d’une enquête ethnographique d’une soixantaine de jours conduite au sein d’un groupe de combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) à Alep et sa région (juillet 2012, janvier 2013), puis d’un groupe de moudjahidines  affilié au Front islamique dans la région d’Hama (mai 2014, septembre 2014) . Littéralement intégré dans ces brigades, notre but était de décrire « l’ordinaire » de ces combattants engagés dans une lutte armée depuis plus de trois ans. La problématique générale de cette enquête est simple dans son principe : il s’agit d’approcher les ressorts subjectifs qui conduisent des individus « ordinaires », au sens où ils ne sont a priori pas préparés à la lutte armée, à tuer et mourir à des fins politiques. En d’autres termes, il s’agit de se demander quelles sont les idées susceptibles de soutenir l’engagement dans une violence radicale. Alors que pendant de nombreuses années, ces mêmes personnes s’en sont tenues à ruminer les multiples i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 97, printemps 2015, p. 31-75

Référence électronique

Romain Huët, « Quand les « malheureux » deviennent des « enragés » : ethnographie de moudjahidines syriens (2012-2014) », Cultures & Conflits [En ligne], 97 | printemps 2015, mis en ligne le 30 juillet 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://conflits.revues.org/18948 ; DOI : 10.4000/conflits.18948

Haut de page

Auteur

Romain Huët

Romain Huët est maître de conférences en sciences de la communication (Université Rennes II). Ses travaux portent sur les rapports entre souffrance sociale et contestation. Ses publications récentes incluent : « Plongés dans l’ordinaire des combattants syriens », interview sur Médiapart (2014) ; « Les mots de la souffrance sociale », Rapport de recherche, INPES/S.O.S. Amitié (2014).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence creative commons

Haut de page